lundi 6 août 2018

L'injuste prix

 750 000 salariés sont embauchés dans les manufactures de textiles présentent au Cambodge.

90% sont des femmes de 18 à 25 ans.

Un salaire de 170 dollars par mois et une aide de 7 dollars par mois pour le logement et le transport.
Le secteur du textile représentait  80% des exportations en  2012 (derniers chiffres connus) .

C&A, H&M, Adidas, Gap, Levis Strauss, entre autres, fabriquent au Cambodge, par le biais de sous traitants le plus souvent chinois ou sud coréen.
Entre décembre 2013 et janvier 2014 des milliers d'ouvrières et ouvriers ont fait grève. Bilan 3 morts et des dizaines d'emprisonnés.
Si le droit du travail existe officiellement au Cambodge, il est régulièrement bafoué. Mise en place de petits contrats, temps de travail jusqu'à 12h par jour, 6 jours sur 7, heures supplémentaires contraintes, retenues salariales, etc...
Selon l'OIT (l'Organisation Internationale du Travail) 43,2% des travailleuses et travailleurs souffrent d'anémie et 15,7% sont en sous-poids. (chiffre 2015)
En 1996, les Etats Unis et l'Europe ont imaginé un programme intitulé "tout sauf les armes" offrant aux pays dit en voie de développement des droits d'exportation très favorables et des droits de douane incitatifs. D'où un certain attrait de nos gros groupes textiles qui ont délocalisé en masse. Et se sont offert une main d’œuvre très bon marché et corvéable à merci.

1 commentaire:

  1. En France, les salariés embauchés dans des manufactures de textiles se comptent maintenant sur les doigts d'une main !
    Les autres, les salariés débauchés sont au chômage.
    Qui achète ces textiles ? Qui est gagnant, qui est perdant ?
    Plutôt qu'au Cambodge, je voudrais aller vivre en Théorie. Car en Théorie, la vie est belle !

    RépondreSupprimer