jeudi 13 septembre 2012

Retour en terre connue





Depuis une semaine, la valise est ouverte  au milieu du salon et au hasard des allers retours devant la penderie, j’y jette quelques vêtements épars. Je pourrais aussi bien n’emporter qu’un sac à main, si ce n’était les cadeaux que je suis chargée de remettre aux enfants, puisque j’y retourne ou plutôt  je reviens. Non pas "chez moi", je ne perds jamais de vue que je ne suis qu'une invitée, mais comme on va chez sa meilleure amie, chez sa sœur, chez ses enfants, dans ces lieux où l’on se sent accueillie même si on y passe inopinément. Là où on se pose un moment, pieds nus, à s'offrir un café, à rêver à sa vie, à refaire le monde et à médire sur la voisine. Non, pas "chez soi" mais "comme chez soi"...  

Là bas, des choses ont changé, Sopheak est en devenir d’être un très grand musicien, notre Souricette est rentrée à  Kho Kong, l’orphelinat s’est fait un lifting,  nos jeunes se sont éclatés chez les Tiny Toons, il y a eu des bacheliers et d'autres qui n'en sont pas, et "my sister" nounou Srey n'a rien perdu de son intégrité.  

Mais il faut être patient, vous n'en saurez pas plus avant la semaine prochaine ! 


A la demande de quelquezunszunes voici la-plus-moche-valise-du-monde appelée ainsi affectueusement, mais promis demain elle sera bouclée ! 

1 commentaire:

  1. Belles retrouvailles d'une habituée qui, on le sent bien, attendait ce moment depuis très longtemps. Te voilà dans le bain, dans le grand bain car l'Asie ce n'est pas rien, pour une vraie immersion. Nous sommes sur les gradins à t'encourager...
    Yannick

    RépondreSupprimer