jeudi 7 octobre 2010

Autoportraits et portraits

CHANY par CHANY ( elle a deux yeux, un nez, des oreilles et ...un grand sourire)

CHANA par CHANA ( elle a deux yeux, un nez, deux oreilles et ...pas de bouche)

Depuis septembre dernier, Chany et Chana ont grandit, elles ont du céder leur place de star à bébé Chang mais elles restent les protégés de Kien Kleang.
Elles sont arrivées il y a 8 ans, nourrissons à l'orphelinat, abandonnées à la maternité par des parents certainement trop pauvres pour nourrir deux bouches de plus en même temps. Vraies jumelles, même poids, même taille, en parfaite symétrie, l'une gauchère, l'autre droitière, elles se distinguent très difficilement. Elles ont grandit dans un cocon unique. Elles n'étaient jamais nommer séparement, les nounous et les enfants ne parvenant pas à les reconnaitre, les appelant d'une même entité " ChanyChana". Il semble que s'il doit rester quelque chose de l'an dernier, c'est peut être une prise en compte de leur identité.
Elles ne communiquent que par des sons en " hon hon et hé hé". En France elles auraient bénéficié très jeunes de rééducation ortophonique. Elles ne sont pas sourdes bien que je continue cette année encore à me poser la question de la qualité de l'audition de Chana. Leur difficulté de langage est aggravée par le fait qu'elles parviennent très bien à se faire comprendre par tous sans passer par la parole. Elles sont toutes les deux énurétiques.
Elles ont appris à se défendre, toutes griffes dehors quand un plus grand tente de leur chiper un bonbon ou un fruit.
Parrainées par de multiples associations, elles suivent une scolarité quelques demi journées par semaine, dans une école spécialisée de Phnom Penh, parfois une professeur leur donne des séances de réeducation à l'orphelinat. Celle ci me disait qu'il était très difficile de travailler avec elles, hyper actives, c'est un véritable défi de retenir leur attention, sans moyens adaptés. Je m'en étais bien rendu compte déjà l'année dernière. Difficile par contre de comprendre à quel rythme elles sont prises en charge, c'est un des grands mystères du Cambodge, ne jamais parvenir à obtenir une réponse précise à une question qui pourtant nous semble l'être (mais vraisemblablement ne doit l'être que pour nous) .
Chany reste toujours la plus ouverte, la plus communicative et la plus souriante. Elle fait de réels efforts pour articuler quelques mots et parvient même avec concentration, à prononcer "Marie" de façon audible.
Chana est plus sauvage, elle est aussi la plus fragile, malgré la maigre carapace d'agressivité qu'elle déploie pour se protéger des autres. Elle peut aussi prononcer quelques sons compréhensibles, mais elle est la plus difficile à canaliser.
Plus indépendantes l'une de l'autre cette année, elles parviennent à se séparer de longs moments pour jouer avec d'autres petites filles.
D'après le directeur, il est question de les placer dans un institut spécialisé, dans les conditions actuelles du Cambodge, quel type d'établissement est en capacité de les accueillir? (d'autant plus si le directeur s'en mêle). L'orphelinat ne peut pas leur apporter le soutien dont elles auraient besoin à plein temps, mais elles y vivent depuis 8 ans, et c'est la seule famille qu'elles ont connu.



Bébé Chang leur a volé la vedette, mais elles ne lui en veulent pas


Chana et ses éternelles cartes

Chany et Perkhaï, la petite soeur de Pov

Bébé Chang peut bien attendre...

Chana et Num Nan, forcément c'est pas facile avec un bouchon de bouteille plastique en guise de volant...


douchées et pomponnées, un vrai sac de dame en guise de cartable pour Chana, prêtes pour l'école

alors en route...

elles n'ont pas perdu les bonnes habitudes et se précipitent ouvrir l'infirmerie dès notre arrivée, Chany à gauche, Chana à droite


ben c'est pas malin de les habiller pareilles ! Chana à gauche, Chany à droite


le repas des miss toujours laborieux

elles trimballent en permanence quelque chose avec elles, batons, boites, papiers, bonbons,

Chana boude...


entre les bulles de savon, essai de puzzle, 25 pièces, il s'avère que ni Chany ni Chana n'ont pu emboiter la moindre pièce.

Un verre de lait qu'elles apprécient particulièrement, Chany à droite, Chana à gauche,

l'entrée de leur chambre, elles dorment dans le "pavillon" des grandes,

leur lit, le soir une natte est dépliée sur le montant de bois.

3 commentaires:

  1. Coucou Marie,

    J'ai bien (et nous tous en fait) pensé à toi !!! C'était super de se retrouver et M Meyer est venu de Lyon partager ce moment. On a dîné ensemble avec les durs de durs ! En fait, il ne manquait que toi !

    Bisous

    Lolo (un peu pété ! :-D).

    RépondreSupprimer
  2. Elles sont ben mignonnes ces deux p'tites.
    Tu ne l'as pas précisé, mais sur les deux dernières photos, preuves qu'on finit par les différencier, on a Chany à droite et Chana à gauche.
    Sur les photos, on les voit bien souriantes... même Chana, la plus sauvage...
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. EH OUI, tu vas creer un vide lorsque tes devoirs de mere et d'epouse te reclament en France.
    Tu vas leur manquer a tous et a nous egalement, a moi, a Anne-Marie, a Jean Luc, tu es notre lien fort avec les enfants de Kien Kleang, comme Anne Marie l a ete avec ceux de Koh Kong.

    Juste un mot, ne change pas.

    Bises affectueuses
    Aline Fitte
    Association l'ELEPHANT BLANC

    RépondreSupprimer